5 jours de randonnée et bivouac en solo sur les sentiers d’art (sous la pluie)

par | 31 Jan, 2023 | Microaventures, Province de Namur

En avril 2022, j’ai réalisé l’entièreté du parcours des “sentiers d’art”. Une boucle de 144km que j’ai fait en 5 jours et 4 nuits ; +- 34h de marche ; au départ de Ciney et en passant par les communes de Hamois, Gesves, Ohey, Havelange et Somme-Leuze. Et tout cela… Sous la pluie ! Il a douché durant les 5 jours ! Autant te dire que j’avais bien fait d’acheter un tout nouvel imper chez Decat.

Si tu n’as pas le courage de tout lire, je te propose un résumé en fin d’article avec toutes les infos pratiques.

Les sentiers d’art, c’est quoi ?

C’est donc une boucle de 144km. Elle traverse les communes de Ciney, Hamois, Gesves, Ohey, Havelange et Somme-Leuze. Le principe de cette randonnée est que tout le long du parcours, on croise différentes œuvres d’art du courant artistique Land Art. Un courant « […] apparu au cours des années 60. L’artiste intervient directement sur l’espace et les composantes du paysage et de la nature, avec des matériaux naturels (branches, roches, feuillages, foins, etc.) et l’installation évolue avec le temps jusqu’à son éventuelle biodégradation. Il s’agit donc bien souvent d’œuvres éphémères. » Sur le parcours il y a plus d’une cinquantaine d’œuvres

Chaque œuvre invite à la réflexion sur plein de sujets : écologie, société…

On peut même dormir dans certaines de ces œuvres ! J’ai dormi dans 4 d’entre elles. Tu peux retrouver toutes les œuvres/bivouacs ici.

Bien sûr tu n’es pas obligé de faire l’entièreté du parcours. Il y a pas mal de possibilités de petites boucles. Tu peux toutes les retrouver ici.

Mon programme

À la base la grande boucle est prévue pour être faite en 6-7 jours (si tu veux la faire peinard), mais je me suis donné comme défis de la réaliser en 5 jours. Un gros challenge relevé dans la joie et la bonne humeur… et sous la pluie.

En période de chasse, n’oublie pas de vérifier si les chemins sur lesquels tu vas marcher ne sont pas fermés, ainsi que les bivouacs. Pour plus d’infos, contacte l’office du tourisme avant de partir.

Parcours

J’ai démarré mon périple à Ciney. Sache que tu peux le commencer depuis la commune que tu souhaites. J’ai choisi Ciney comme lieu de départ, car j’ai dû faire en sorte que le nombre de km par jour soit assez équitable dans la répartition sur mes 5 jours de rando et aussi en fonction de la distance entre les bivouacs.

D’une manière générale, j’ai considéré le parcours comme accessible et facile (d’un point de vue technique). Mais pour moi qui suis un amoureux des chemins à travers les bois, j’ai trouvé que j’avais beaucoup marché sur du goudron. Donc, je suis un peu déçu à ce niveau-là. L’intérêt du parcours est, j’imagine, aussi de passer au centre des différentes communes partenaires du projet, donc forcément à un moment… il y a de la route. Et puis… 144km que dans les bois en Belgique ? Impossible… Donc j’arrête de faire mon difficile, mais comme ça tu sais un peu à quoi t’attendre.

Le parcours est très bien fléché ! Je me souviens avoir dû chercher un panneau ou deux, mais sans plus. Gros point positif. Le balisage est un rectangle rouge sur fond blanc avec écrit dessus : Sentiers d’art).

Tu peux retrouver mon tracé GPX sur mon compte Komoot.

Comment s’y rendre ?

J’ai garé ma voiture sur le parking de la Place Roi Baudouin, près du hall omnisport et du centre culturel de Ciney. Le parking est gratuit. Attention, le marché s’y installe certains lundis en juillet et aout. Plus d’infos ici.

La gare de Ciney se trouve aussi sur le chemin, donc pas de soucis de s’y rendre en transport en commun.

Les bivouacs

Il existe 7 aires de bivouac sur l’ensemble du parcours. Tu as donc la possibilité de dormir dans 7 œuvres d’art.

Il n’y a pas la possibilité de réserver, c’est donc : premier arrivé, premier servi.

En semaine et sous la pluie, je ne risquais pas de croiser grand monde… Mais si quelqu’un est là quand tu arrives, tu as la possibilité d’installer ta tente à proximité de l’oeuvre (4 tentes maximum).

Torvtak

Le premier soir, j’ai dormi dans l’œuvre de l’artiste espagnol Mario Bocolloni, “Torvtak”, réalisée en 2019. Ce bivouac est situé à Hamois.

J’ai apprécié l’œuvre, une petite maison perdue en pleine forêt. Probablement plus agréable d’y dormir par temps sec. Mais malheureusement pas du tout adaptée en cas de pluie. La grande porte et la fenêtre ouverte n’aident pas… J’ai donc installé mon tapis de sol sur la porte pour éviter que le vent ne chasse la pluie vers moi pendant que je dormais. Au niveau de la fenêtre, ça allait encore, peu de pluie s’introduisait dans l’abri.

Tu peux dormir dedans seul ou à deux max (en étant serré).

27,8km depuis Ciney – Bivouac au km 27,8.

Sous son ail

J’ai passé ma deuxième nuit dans l’abri “Sous son aile”. Situé à Haltinne. Cette œuvre, par contre, était tout à fait adaptée à la pluie. En plus, il y avait une table juste en dessous. Parfaite pour préparer son petit souper avant une bonne nuit de sommeil. Tu peux dormir dedans seul ou à deux. Une œuvre réalisée par l’artiste belge Christian Lagrange en 2017.

32,4km depuis l’abri Torvtak – Bivouac au km 59,3.

Tout encoquillé

La troisième nuit, j’ai dormi dans l’abri “Tout encoquillé”, après 36km de marche. Oui, oui, ça faisait un bien fou d’arriver au bivouac ! Je m’y suis installé qu’il pleuvait encore. Heureusement, car j’ai pu repérer les fuites avant de déplier mon sac de couchage et ainsi dormir au sec. Pour éviter ces écoulements, j’ai installé mon tapis de sol tout autour de l’arrière de l’œuvre, car le vent chassait la pluie à travers de petits trous. Par contre, aucun souci avec la porte. Un réveil un peu humide, mais rien de bien grave.

Cet abri porte très bien son nom, je ressentais vraiment cette impression d’être dans ma coquille, mon cocon, perdu au milieu des bois. Un abri fait seulement pour une seule personne. L’œuvre est du Belge Christian Lagrange et a été réalisée en 2018.

36,1km depuis l’abri Sous son aile – Bivouac au km 95,4.

Cubique

J’ai passé ma dernière nuit à côté de l’abri “Cubique”. L’œuvre est jolie et bien réalisée. Mais pas du tout pratique pour une nuit sous la pluie ! Le toit ne recouvre que la partie “lit” du bivouac. Le reste est complètement ouvert, donc avec du vent et de la pluie, c’est pour finir complètement “noyé”. J’ai donc décidé d’installer ma tente pas loin de l’abri. La seule fois où j’ai dû la déployer, mais bon là, je n’avais pas le choix… ou c’était la douche toute la nuit. Dans l’abri, il n’y a qu’un seul « lit » de dispo. L’œuvre a été réalisée par les artistes français Isabelle Aubry et Pierre Guillotaux, en 2018.

20,7km depuis l’abri Tout encoquillé – Bivouac au km 115.

Les autres bivouacs ici.

Mes œuvres coups de cœur

Les Fourmis

J’ai croisé le chemin de ces fourmis géantes assez impressionnantes, non loin d’une ferme. Ça m’a tout de suite fait penser à ces chiens que l’on croise dans les villages, souvent près d’une ferme, en liberté.

Pour le coup, des animaux d’un tout autre genre…

Œuvre réalisée par l’artiste belge Anne Krug.

Levitas

C’est un des premiers abris que j’ai croisés sur mon chemin. Quand je l’ai vu, j’ai tout de suite été impressionné, on dirait vraiment que l’abri est en lévitation.

Œuvre réalisée par les artistes belges Nicolas Bourguignon et Xavier Willot.

Farakas 4

Cette œuvre m’a tout de suite tapé dans l’œil. Une fois la porte franchie, on a l’impression de sortir d’une dimension pour entrer dans une autre, c’est une sensation assez agréable.

Œuvre réalisée par l’artiste français Marc Averly.

Morpho

Au bout d’un long chemin, j’ai vu une petite chapelle et à côté de nombreux papillons bleus. Un mirage ? Non ! De la couleur dans un moment de “douleur”, il pleuvait des cordes. J’ai trouvé refuge 1h dans cette petite chapelle au milieu de nulle part, quel soulagement.

Œuvre réalisée par l’artiste française Isabelle Aubry.

Reportage Coute que coute – RTL

Le deuxième jour de mon périple, Jacques Vandenbiggelaar et son équipe sont venus à ma rencontre au bivouac “Sous son ail”. Ils réalisaient un Coute que Coute spécial sur la randonnée. Ça tombait à pic ! Après 32km, ils sont venus me filmer et me poser des questions sur le bivouac, la randonnée et les applications, comme Wewards, qui permettent de marcher et gagner en même temps de l’argent. L’émission complète est à voir ici.

Infos pratiques

Parcours : en boucle

Nombre de km : 144

Jours : 5

Nuits : 4

Départ : Ciney (parking gratuit Place Roi Bauduin) – Gare à proximité

J1 : 27,8km – Logement : bivouac “Torvtak” au km 27,8

J2 : 32,4km – Logement : bivouac “Sous son aile” au km 59,3

J3 : 36,1km – Logement : bivouac “Tout encoquillé” au km 95,4

J4 : 20,7km – Logement : bivouac “Cubique” au km 115

J5 : 26km – Fin au km +- 143

Nombre d’heures de marche : +- 34h

Nombre de km/h de moyenne : 4,2

D+ : 2730m

Conclusion

C’est une microaventure originale que je recommande ! Elle n’est pas à faire si tu cherches à être en permanence dans les bois. Par contre, je te le recommande si tu recherches un parcours à réaliser sur plusieurs jours, pas très technique et culturel. 

D’année en année, j’imagine bien entendu que les œuvres, dont les abris/œuvres, se dégradent. Il faudrait donc que je re face bientôt le parcours pour me faire une idée de cette biodégradation. En 2022, pas mal de nouvelles œuvres ont vu le jour, je compte donc vite re faire le parcours pour aller découvrir tout ça !

Faire une randonnée sous la pluie, ce n’est pas du tout la même chose que sous un grand soleil. Le moral en prend un coup de jour en jour, il faut donc trouver des combines pour garder la motivation et surtout : ne pas prendre froid avec l’humidité. C’est pour cela qu’il faut du bon matos avant de se lancer dans une aventure pluvieuse.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *